Licence pro Bibliothécaire

Métiers du livre : bibliothèques et documentation – Parcours Bibliothécaire

Les bibliothèques et les médiathèques sont en pleine mutation. De plus en plus associées à des politiques de développement social et culturel d’ampleur, à de grands programmes urbains comme au maillage d’un territoire, elles constituent un foyer original pour porter des ambitions citoyennes visant un meilleur vivre ensemble. Quels que soient leur statut et leur dénomination, les bibliothèques, par les collections qu’elles initient et développent, par les actions qu’elles entreprennent, constituent une réponse aux enjeux de l’équité territoriale, à la nécessité d’une culture et d’une lecture pour tous. De fait, le métier de bibliothécaire est extrêmement riche et diversifié dans ses missions et demande pour le personnel encadrant la maîtrise des techniques professionnelles classiques et une réelle disposition à la création de projets innovants.

La licence pro permet l’acquisition de ces savoirs théoriques et pratiques indispensables à l’exercice de responsabilités, à la conduite de projets techniques, et aux fonctions d’encadrement dans les bibliothèques et médiathèques, relevant du secteur public ou privé – bibliothèque de lecture publique, bibliothèque universitaire, bibliothèque spécialisée, bibliothèque d’entreprise. Elle forme des cadres gestionnaires de bibliothèques visant les concours des fonctions publiques d’Etat et territoriales, et des cadres intermédiaires des bibliothèques-médiathèques, en particulier des responsables de moyennes bibliothèques et de bibliothèques intercommunales. En outre, elle prépare à des métiers liés aux missions en émergence (nouvelles pratiques sociales et citoyennes de médiation et de diffusion des savoirs, nouveau traitement des collections, mise à disposition et partage des contenus physiques et numériques).

La licence professionnelle accueille des étudiants relevant de la formation initiale ou de la formation continue, avec la nécessité pour tous d’avoir des prérequis à savoir une solide connaissance des métiers du livre. Cette formation est donc principalement ouverte aux titulaires du DUT Métiers du livre, mais aussi à des étudiants de licence générale ayant suivi le parcours « métiers du livre » en L3. La licence est aussi accessible à des candidats justifiant d’une expérience professionnelle dans le domaine des bibliothèques et médiathèques.
Un module d’harmonisation consacré aux fondamentaux rappelle en début d’année les bases nécessaires aux spécificités du métier de bibliothécaire.

L’apprentissage est fortement recommandé pour les étudiants de moins de 29 ans. A défaut, des stages longs sont requis (20 semaines dont 2 semaines obligatoires à l’étranger). La formation est aussi ouverte aux salariés en contrat de professionnalisation.

Les effectifs sont en moyenne de 16 à 20 étudiants par promotion, très majoritairement en apprentissage dans des établissements appartenant au secteur public ou privé.

    Compétences générales
  • Maîtrise des techniques rédactionnelles et orales nécessaires à la conduite de projet et à la communication institutionnelle.
  • Capacité d’ouverture à divers univers culturels (art, cinéma, musique) et littéraires (littératures française et étrangère) favorisant la compréhension des mécanismes de construction des grands récits et assurant une bonne compréhension de ce que sont les fonds éditoriaux.
  • Capacité à communiquer avec une équipe pour le bon fonctionnement de l’établissement et le bon déroulement des projets en cours.
  • Capacité de médiation vers tout type de public, usager ou non, pour répondre à ses demandes, lui permettre de découvrir les multiples ressources des bibliothèques, et globalement lui faciliter l’accès à la formation, l’information et la culture.
  • Capacité à concevoir une stratégie de communication sur des supports matériels et dématérialisés.
    Compétences spécifiques au champ professionnel
  • Parfaite maîtrise du langage bibliothéconomique.
  • Capacité à maîtriser les techniques de traitement d’un document, y compris son catalogage.
  • Capacité à utiliser les logiciels de gestion des bibliothèques.
  • Capacité à manipuler les outils numériques de traitement de texte et d’images.
  • Capacité à apprécier une collection et à l’associer à une politique documentaire.
  • Capacité à comprendre et à utiliser les outils d’évaluation d’un établissement.
  • Capacité à s’emparer des grands débats actuels interrogeant le rôle des bibliothèques dans la formation, l’information, et la culture, et leur adaptation aux nouveaux modes de vie.
    Compétences économico-budgétaires
  • Capacité à mesurer les enjeux financiers d’un accès libre à la culture, à savoir appliquer les règles de droits d’auteur et de prêt de supports matériels et numériques.
  • Capacité à comprendre les logiques comptables des collectivités.
  • Capacité à établir un budget de fonctionnement, à répondre à des appels d’offre et à des marchés publics, à assurer le suivi de budget, à analyser un bilan et un compte de résultat.
    Compétences socio-professionnelles générales
  • Connaissance du maillage territorial des bibliothèques.
  • Capacité à s’intégrer dans une équipe et à cerner le projet et le positionnement de tout type de bibliothèque.
  • Capacité à comprendre la construction d’une carrière professionnelle et sa progression, le plus souvent adossée à un système hiérarchique fort.
  • Capacité à dialoguer avec des structures extérieures, entreprises de la chaîne du livre, établissements de service public et associations.

La formation se déroule sur douze mois, de septembre à septembre, en alternance entre des plages de formation théorique et des plages de formation pratique. La formation théorique se déroule au CFA sur le site de l’IUT Bordeaux Montaigne. Elle totalise 550 heures de cours répartis en enseignements généraux et professionnels (400 h), et en projets tutorés (150h). La formation pratique se déroule dans une bibliothèque d’accueil, en apprentissage, ou à défaut, en stages alternés (20 semaines minimum de stages sur l’année dont deux semaines obligatoires à l’étranger). La formation est organisée sur deux semestres. L’obtention du diplôme (180 crédits européens) repose néanmoins sur le calcul d’une moyenne annuelle, assortie d’une mention. Comme dans l’entreprise d’accueil de l’apprenti, les semaines d’enseignement à l’IUT Bordeaux Montaigne comprennent 35 heures de travail hebdomadaire (en présentiel ou en autonomie).

→ Planning prévisionnel 2020-2021

Les cours sont dispensés en français par des enseignants-chercheurs de l’université et par des professionnels des métiers du livre. Les deux semestres de formation (semestres 5 et 6) sont composés d’Unités d’Enseignements (UE) découpées elles-mêmes en modules. Le semestre 5 compte quatre UE, il valorise la consolidation des acquis. Le semestre 6 comprend quatre UE, il met l’accent sur l’action et les expériences de terrain.

UE 1 : Maitrise les outils de communication (100 h).
L’UE 1 permet de parfaire l’utilisation des outils de communication et préparer la certification PIX. Elle donne une ouverture sur le monde par la découverte de littératures et productions éditoriales étrangères.

UE 2 : Connaissance du champ professionnel (150 h).
L’UE 2 permet de saisir les enjeux contemporains (économiques, culturels et sociaux) des métiers du livre en approfondissant la connaissance du champ professionnel.

UE 3 : Environnement juridique et économique (130 h).
L’UE 3 permet l’acquisition de compétences spécialisées en économie et gestion appliquées aux métiers du livre et des bibliothèques.

UE 4 : Méthodes et pratiques professionnelles (170 h).
L’UE 4 permet d’acquérir un ensemble de compétences professionnelles spécifiques : préparation aux concours, projet d’établissement, bibliothèque virtuelle, numérisation des fonds patrimoniaux, nouveaux espaces nouveaux publics, réseaux sociaux, réseaux inter bibliothèques, fonds spécialisés (mangas, comics, albums, livre jeunesse, …)

UE 5 : Projet tutoré (150h)
Une mise en situation menée en partenariat avec un organisme professionnel qui en est le commanditaire. Conduit en équipe, le projet tutoré met en application les connaissances techniques, technologiques et générales de la spécialité ; il développe l’esprit collectif, et exige un résultat tangible, à soutenir devant enseignants et commanditaire.

UE 6 : Suivi d’apprentissage et de stages
Les apprentis remplissent tout au long de la formation un carnet de liaison visé par leur maître d’apprentissage et leur tuteur académique. Une soutenance d’apprentissage est organisée à la fin de l’année. Les non apprentis doivent rédiger un rapport de stage donnant lieu à soutenance.

UE 7 : Maîtrise de la méthodologie de recherche
La production d’un mémoire-action permet d’évaluer la méthode, l’esprit de synthèse, la part de créativité professionnelle, la culture et la justesse des préconisations. Le mémoire est soutenu en fin de formation.

L’apprentissage, le projet tutoré et le mémoire ont des accompagnements individualisés.

Cette licence professionnelle parcours Bibliothécaire partage un certain nombre d’enseignements avec les deux autres licences professionnelles formant aux métiers de l’édition et de la librairie. C’est particulièrement le cas pour les cours généraux du premier semestre. Cette mutualisation facilite les transversalités entre formations, elle permet de mieux cerner ce que sont les pratiques et spécificités des autres métiers du livre indissolublement liés à ceux des bibliothèques.

L’entrée en formation est soumise à une sélection.

    La sélection se déroule en deux étapes :
  • Admissibilité sur dossier de candidature (CV, lettre de motivation, parcours universitaire, expériences)
  • Pour les personnes dont le dossier est retenu, épreuve écrite d’expression générale sur une thématique en lien avec le livre, suivie d’une audition devant un jury composé d’un enseignant et d’un professionnel.
    Le choix des candidats tiendra compte de critères tels que :
  • la connaissance du champ professionnel visé,
  • les expériences du candidat en milieu professionnel,
  • sa culture générale, son niveau d’information et d’ouverture,
  • la pertinence et la précision du projet professionnel envisagé,
  • le degré d’implication dans une recherche d’apprentissage

Les dossiers de candidatures sont à télécharger sur l’application CandIUT à partir du mois de mars de chaque année. Les dates précises de la campagne de recrutement (dépôt dossiers, entretiens, jurys) y sont précisées.

Les apprentis sont exonérés des frais d’inscription universitaires. Seuls les étudiants non apprentis s’acquitteront de ces frais.

L’établissement d’accueil est soumis à une tarification. Pour tout renseignement, demande de devis, nous vous invitons à contacter Camille Seguin.