Organisation de la formation

LICENCE PROFESSIONNELLE COMMUNICATION ÉDITORIALE ET DIGITALE
Formation en un an

« L’expérience de la polyvalence éditoriale »

Organisation pédagogique

550 heures de cours et de projets tutorés.
560 heures de stage (seize semaines minimum).
Huit unités d’enseignement, de la mi-septembre à la mi-avril.

Les cours se déroulent tous les après-midis, généralement de 14h30 à à 19h00, ce qui permet d’être en entreprise le matin et de suivre la formation en alternance avec un contrat de professionnalisation. Le bénéficiaire du contrat est à temps plein dans l’entreprise pendant les vacances universitaires et à compter de la mi-avril.

Les étudiants doivent pouvoir disposer d’un ordinateur personnel doté des logiciels adaptés.

Contenu pédagogique

L’équipe est composée de sept enseignants chercheurs, d’un professionnel associé à mi-temps et d’une quinzaine de spécialistes de la communication.

La formation nécessite de travailler régulièrement en équipes de projets.

Unités d’enseignement (UE)

UE 1 Traitement de l’information
Apprentissage des techniques journalistiques et des techniques graphiques.
UE 5 Communication des organisations
Diagnostic éditorial, plan de communication, stratégies digitales.
UE 2 – UE 6 Instrumentation éditoriale
Apprentissage et utilisation des logiciels print, des logiciels web, des logiciels de traitement de l’image, initiation au montage audiovisuel.
UE 3 – UE 7 Structure éditoriale

Ateliers, études de cas,  réalisations plurimédias (print, web, écrans, photographies).
UE 3 Traitement de l’information

Techniques journalistiques et techniques graphiques.
UE 5 Communication des organisations

Diagnostic éditorial, plan de communication, stratégies digitales.
UE 4 – UE 8 Orientation et insertion professionnelles

Construction du projet professionnel, élaboration d’un rapport d’activité, seize semaines de stage.
Le rapport d’activité consiste pour chacun à faire le bilan de son parcours. Sa présentation libre permet d’apprécier les acquis. Il est soutenu début septembre. C’est un atout pour l’insertion professionnelle.