TRAVAILLER DEMAIN, Débat – le 10 mai à 18h30

Entre l’entrepreneuriat, le salariat, le revenu universel… les alternatives au chômage se développent. Les statuts juridiques évoluent et les conditions de travail aussi. Comment travaillerons-nous demain ?

Les Coopératives d’Activité et d’Emploi : Co-actions, Coop’Alpha et Coop&Bât, proposent à toutes et tous de débattre sur les nouvelles formes de travail / revenus possibles : coworking, économie collaborative, entreprenariat coopératif, revenu de base.

Vous êtes étudiants, actifs, non actifs, retraités, hommes, femmes, jeunes ou vieux, élus, anarchistes, avec ou sans papier, on vous attend pour partager les regards, brasser les idées, mélanger nos voix et comprendre ensemble ce que nous propose notre société, quelles sont les limites des statuts existants et leurs potentiels de développement.

Au micro (liste non exhaustive) :

– Denise Greslard Nedelec, Vic-Présidente du Conseil Départementale de Gironde, en charge de l’insertion : le revenu de base,

Timothée Duverger, historien spécialiste de l’Economie Sociale et Solidaire,

– Marie-Josée Daubigeon, fondatrice de Coop’Alpha et Coop&Bât : le statut Entrepreneur.e Salarié.e Associé.e,

– Jérôme Pimot, fondateur du collectif Coursier à vélo, à Paris : précarité des coursiers, une alternative à l’ubérisation,

Marie-Laure Cuvelier, co-gérante et co-fondatrice de la Coopérative des Tiers Lieux : travailler en coworking,

– Marion Deffez, ARACT Nouvelle Aquitaine : association régionale pour l’amélioration des conditions de travail : prospectives sur les évolutions du travail,

– toute personne dans la salle souhaitant prendre la parole pour débattre.

➔ GRATUIT et sur INSCRIPTION : https://goo.gl/forms/jhTCqex4cPU3rDHG2

QUI SOMMES NOUS ?

Nous sommes des coopératives d’activité et d’emploi (tous secteur d’activités confondus) c’est-à-dire des entreprises partagées par un collectif d’entrepreneur.e.s dont l’objectif est de mutualiser des services dédiés à la création et au développement d’activité. Nous proposons :

  • Un accompagnement individuel et collectif

Pour développer son activité et son réseau (formation commerciale, comptabilité …etc.) en bénéficiant de l’appui d’un.e référent.e.

  • Un hébergement juridique et administratif

Le porteur de projets garde son autonomie d’activité et de marque, néanmoins la coopérative assure les prestations administratives liées à l’activité. La comptabilité, la formation, les assurances, etc. sont ainsi mutualisées.

  • Une sécurité économique

L’entrepreneur.e signe un contrat d’Entrepreneur.e Salarié.e Associé.e dit contrat ESA, à durée indéterminée avec la coopérative. Ce statut créé et encadré par la Loi ESS Juillet 2014, article 48 permet de bénéficier des avantages du salariat (prestations sociales) tout en les conjuguant avec l’autonomie relative à entrepreneuriat.

  • Un réseau professionnel étendu

Être Entrepreneur.e. Salarié.e. Associé.e, c’est aussi partager son savoir-faire et son réseau avec les autres entrepreneur.e.s et réciproquement, bénéficier du large réseau professionnel de la coopérative.

  • Une entreprise partagée

Les entrepreneur.e.s coopérateurs.trices deviennent sociétaires dans les 3 ans suivant leur arrivée. Elles, ils sont amené.e.s à participer aux décisions du développement de l’entreprise.

+ d’infos :

Co-actions :  http://co-actions.coop/

Coop’Alpha : http://www.coopalpha.coop/